Office de tourisme
Evènements
Sentiers et nature
Histoire et patrimoine
Restauration
Hébergements
Loisirs
Terroir et artisanat
Gastronomie et traditions
Commerces
Informations Mairie

 

Le patrimoine d'Oraison

 

 

La visite guidée de la ville

 

Venez découvrir Oraison avec Valérie, Guide de Pays, tous les vendredis à 10h00 ou à la demande pour les groupes.

 

Découvrez son histoire, ses différentes fontaines, l’architecture, l’évolution du village, le « vieil Oraison », les cultures agricoles d’aujourd’hui et d’antan, ses traditions, sa spécialité culinaire, ses produits du terroir, sa flore, ses chapelles disparues et ses monuments. Profitez d’un panorama exceptionnel sur deux vallées.
 
Rendez vous devant l'Office de Tourisme. 

Durée : entre une heure et deux heures selon la demande.

2.5 euros par personne. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Pour les groupes, nous contacter.


Info Visite

Réservations à l’Office de Tourisme au 04 92 78 60 80

(4 personnes minimum).    

 

Arrêt à  la fontaine de l

La visite guidée botanique au lac

des Buissonnades

 

Venez découvrir le sentier botanique du lac des Buissonnades...

 

Plusieurs espèces sont abordées durant cette promenade : les labiées, les salicinées, les rosacées,…Vous observerez une ripisylve abondante autour des lacs et de la Durance. Selon les saisons, vous pourrez déguster les mûres, les fruits de l’argousier et voir les floraisons des espèces aquatiques telles la menthe, l’iris des marais. Vous découvrirez une diversité végétale dans une nature préservée.

 

Visite guidée botanique avec Valérie, Guide de Pays à 10h00 tous les jeudis de mai à septembre ou à la demande pour les groupes.

 

Rendez vous sur place sur le parking du lac.

Durée : entre une heure et deux heures selon la demande.

Etre muni de chaussures adaptées, les enfants doivent être accompagnés.

2.5 euros par personne. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Pour les groupes, nous contacter.


Info Visite
Réservations à l’Office de Tourisme au 04 92 78 60 80

(4 personnes minimum).

 

Explications botanique durant la visite guidée botanique

 

 

L'église Notre Dame du Thor

 

 

Nommée Notre Dame du Thor, elle fut construite en 1662 et restaurée à diverses époques : elle est d'architecture gothique (croisée d’ogives, arcs brisés, tiercerons,...) des XV° et XVI° siècles et romane (arcs plein cintre). Son clocher fut surélevé en 1885 pour atteindre 33 mètres (pour la fierté des habitants). Un de ses tableaux, du XVII° siècle, classé au titre du mobilier historique en janvier 1995, représente "l’Adoration des Mages". Cette toile proviendrait d’un élève de Grève qui aurait fait une copie d’une autre se trouvant au couvent des Carmes à Avignon du peintre hollandais Ernest Grève. Elle fut restaurée en 1992. Un autre, du 18°siècle, inscrit à l’inventaire supplémentaire du mobiler classé représente la mort de Saint Joseph. Son cadre est doré. Ce tableau fut restaurée en 1993. La cuve baptismale du XIX/XX° siècle représente le baptême de Jésus. La cloche du XVII° siècle provient du village d’Ubaye englouti sous les eaux en 1958, lors de la construction du barrage de Serre Ponçon. C’est cette cloche que l’on entend sonner dans le très beau film de Jean Giono "l’Eau Vive", elle a été installée en 1962.

Info Visite

Horaires d'ouverture de l'église :

Du lundi au samedi de 8h30 à 18h00.

Le dimanche de 8h30 à 12h00

 

La Fondation du Patrimoine lance une soucription au profit de l'église Notre Dame du Thor

  

Clocher de l

 

 

 

Le château d'Oraison


Certainement construit après l’époque médiévale, il a été remanié par Les seigneurs Les Fulque vers 1720 qui furent les acquèreurs du Marquisat et qui sont à l'origine de son style Renaissance. Il a été construits en galets roulés. Dévasté en 1792 par ordonnance et surélevé d’un étage pour être transformé en magnanerie. Il a gardé son imposante silhouette avec ses deux tours. Louis Pasteur vint y étudier les vers à soie. Ordonné par l’Etat, il fut envoyé dans le Sud pour trouver une solution afin d’enrayer la maladie du ver à soie, appelée la pébrine.


Info Visite

Le château privé et communal ne se visite pas. Il est possible de voir l'intérieur de la bibliothèque lors de ses horaires d'ouverture ainsi que les salles lors d'expositions ou d'événements.

  

Vue sud du château

 

 

La chapelle de Saint Pancrace

 

La Chapelle de Saint Pancrace du XII° siècle possède une frise intérieure du XIV° siècle. Elle tomba en ruine puis fut restaurée en 1869. On y trouve deux tableaux dont un représente Saint Pancrace. La fête de la Saint Pancrace est le 12 mai. Le choeur de la chapelle est à chevet arrondie. Sur la partie ouest, la chapelle présente en hauteur une sorte de terrasse avec des balustrades. Au dessus de la chapelle, un clocheton s’impose. Cette chapelle domine la vallée de la Durance c’est pour cette raison également que l’on peut admirer de magnifiques couchers de soleil qui illumine la chapelle.

La chapelle ainsi que ses fresques ont été rénovée en 2013.

 

Info Visite

Possibilité de visite guidée. Contacter  l'Office de Tourisme.

 

   

Chapelle de Saint Pancrace au coucher du soleil

Le petit pont de pierre

 

Le petit pont de pierre sur le torrent de Rancure construit en 1698 servait d’aqueduc pour amener l’eau potable de la source de la Boucharde aux fontaines du village. On le nommait "aqueduc des fontaines ".
Afin d'avoir de l'eau dans le village, les habitants avaient canalisé l'eau de la source de la Boucharde dans le vallon de Sainte Anne par des pierres plates se chevauchant puis par des conduits en terre cuite vernissée. Ces conduits passaient dans le Rancure qui, à l'époque était un torrent, et allaient jusqu'au village. 
Malheureusement , de nombreuses crues détruisirent les canalisations maintes et maintes fois. Tout d’abord, un pont en bois fut construit mais fut plusieurs fois renversé et notamment lors de la crue de l’été 1669.
Aussi, l’idée de construire un pont résistant émergea lors d’une réunion du 04 avril 1660 des consuls.

 

La construction d'un pont de pierre fut mise aux enchères du 05 au 27 août 1696 et baillé à Monsieur André Brun Barthellemy, Antoine Astoin et Jean Vallon. Il fut achevé en 1698.


Les caractéristiques du pont :
largeur entre les deux piliers : 14 mètres
largeur de la voûte de l'arche : 2.50 mètres
largeur du passage piéton : 1.70 mètres.

 

A l'occasion du 22 éme Concours pour la Sauvegarde du Patrimoine, la commune d'Oraison a été retenue et recevra un diplôme d'honneur, le 06 avril 2011 au Palais du Luxembourg, délivré par la Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France (SPPEF) pour la réfection du pont et la restauration des oratoires. 

  

Info Visite 

Le petit pont a été rénové en juin 2010.

Il est en libre accès. Vous pouvez le visiter quand vous le voulez.

 

 

Pont roman

 

Le Café du Commerce

 

Le Café du Commerce est un des plus vieux cafés, il est unique de par son style 1900. Auparavant, on le nommait le Cercle de l'Union ou Chambrée de l'Union. C'était, à ce moment là, une sorte de club où seule la gente masculine y était admise. Ces Messieurs avaient les mêmes convictions politiques et religieuses. Il existait d'autres cercles : le Cercle de la Renaissance, le Cercle de La Concorde, La Société Musicale. Le soir du 23 novembre 1870, des querelles eurent lieu entre le Cercle de L'Union et le Cercle de La Renaissance. De ce fait, le 02 décembre 1870, les deux cercles furent dissous. Plus tard, en 1897, Monsieur Fortuné Richaud acheta le Café du Commerce et fit de nombreux travaux. C'est à lui que l'on doit ses merveilleuses décorations à l'intérieur du café : rosaces, guirlandes, médaillons, vitres gravées, miroirs, ...
Le Café a été repeint début novembre 2003 puis en janvier 2010. 

Un cliché magnifique sur l'architecture que l'on n'oublie pas si l'on prend la peine de regarder avec attention !

Un fascicule sur le Café du Commerce est à consulter à l'Office de Tourisme.

 

Info Visite

A l'occasion d'un petit café ou d'un rafraîchissement, vous pourrez admirer le Café du Commerce.
Le Café est ouvert tous les jours sauf le jeudi.

   

Le pont sur la Durance

 

Les communications entre La Brillanne et Oraison étaient très difficiles car le pont entre ces deux villages n'existait pas. On se servait d'un bac tiré par des chevaux pour traverser la Durance d'une rive à l'autre. C'est seulement en 1888 que le pont fut inauguré en présence de Frédéric Mistral. La ville d'Oraison fut enfin désenclavée. Une plaque d'inauguration se situe sur le côté du pont sur un des piliers.

 

Info Visite

Le pont sur la Durance est en libre accès. Vous pouvez le visiter quand vous le voulez. Pour le voir au mieux, accéder à l'hippodrome.
Attention, cependant, évitez le lit de la Durance.

Tout au long des berges, des panneaux de signalisation sont installés afin de vous prévenir des risques éventuels : restez sur les berges, ne vous aventurez pas au milieu du lit des rivières, ne les traversez pas. EDF peut procéder à des lâchers d'eau.   

 

 

 

Pont sur la Durance

 

 Les ruines de Villevieille

 

C’est dit - on l’ancien château féodal des seigneurs d’Oraison ou une ancienne tour de guet, seul vestige du Moyen Âge. Dominant la colline du Tholonet, cette tour en ruine n’est pas la seule trace du passé puisque de nombreux restes de murailles s’étalent sur 50 mètres aux alentours. La tour ainsi que les murailles ont été construites en galets roulés, seuls matériaux disponibles à l'époque.

 

Info Visite 

Les ruines de Villevieille (vieux village) sont en libre accès. Vous pouvez les voir quand vous le voulez.

On y accéde depuis l'Office de Tourisme par la rue Elie Louis Julien, la rue Auguste Brun puis la rue Rosé Banon. 

A l'oratoire Saint Denis, monter sur la colline du Tholonet et faire environ 150 mètres.

Soyez prudents et préservez ce lieu si fragile.  

 

 

 

 

Tour du Tholonet

 

Les pigeonniers

 

Il existe plusieurs pigeonniers sur la commune d'Oraison :

Ils ont été construits à partir du XVI° siècle jusqu'au XIX° siècle. Ils permettaient à leur propriétaire de manger des pigeonneaux et de ramasser la colombine, engrais dont on se servait pour les cultures d'oliviers, de chanvre, de vignes ou pour le jardinage.
Ils étaient orientés de façon à ne pas avoir le vent de face, la grille d'envol se situait donc côté Sud pour permettre aux pigeons d'avoir toujours chaud. Le crépi, très fin, sur les murs empêchait les prédateurs (rats, belettes, fouines...) de grimper. Au pire, les carreaux de terre cuite émaillée ou la corniche en pierre de taille leur rendaient toute ascension impossible ...
On retrouve plusieurs types d'architecture à Oraison : les pigeonniers isolés quadrangulaires, les pigeonniers en fronton de façade et les pigeonnniers intégrés aux bâtiments de la ferme. Les alvéoles sur la photographie font parties d'un pigeonnier intégrés aux bâtiments d'une ferme : La Baume.


Info Visite

Les pigeonniers sont pour la plupart du domaine privé mais vous pouvez les voir de loin notamment aux lieux dit la Plaine, le Thor ou encore La Baume ou Saint Pancrace.

Voir carte IGN n° 3342ET 

 

 

 

Pigeonnier de la Plaine

 

Les 9 fontaines

 

On répertorie neuf fontaines dans la ville d'Oraison :

* fontaine sur la place Docteur Itard
* fontaine dans la rue Elie Louis Julien
* fontaine sur l'avenue Abdon Martin.
* fontaine sur la placette des Droits de l'homme.
* fontaine dans la rue Joseph Latil.
* fontaine sur la place Abel Roger.
* fontaine sur l’avenue Flourens Aillaud.
* fontaine sur l’avenue Victor Gérard.
* fontaine sur l’avenue Gabriel Banon.

 

Des fontaines avaient été construites dés 1654  afin de récupérer l'eau de source de La Boucharde venant des conduits et de la mettre à disposition de tous. C'est grâce au pont roman dont les canalisations passaient à l'intérieur que l'eau étaient amenés jusqu'aux fontaines.

C'est dans ce petit village, autrefois, que les habitants ont pu grâce aux elles avoir de l'eau potable (source de la Boucharde) près de chez eux.

La majorité d’entre elles sont toujours présentes. Certaines ont disparues. 

Les plus anciennes sont celles de la placette des droits de l'homme, celle de la rue Joseph Latil et celle de la rue Elie Louis Julien.

 

Info Visite 

Vous pouvez découvrir la majorité des fontaines lors de la visite guidée de la ville.

Vous avez également la possibilité de parcourir, seul ou en famille, le circuit des fontaines (environ 50 minutes)

Fascicule disponible à l'Office de Tourisme.

Les fontaines sont représentées par un point bleu sur le plan de la ville. 

 

 

 

Fontaine Place du Docteur Itard

   

Les 3 lavoirs

 

On répertorie trois lavoirs dans la ville d'Oraison :

* lavoir sur la placette des Droits de l'homme.
* lavoir dans la rue Joseph Latil.
* lavoir sur la place Abel Roger. 

L'eau était un bien précieux, les fontaines étaient des lieux de rencontres puisque l'on venait chercher de l'eau et lavait le linge. C'était les bugadières (les dames qui lavaient le linge) qui venaient autour des lavoirs. Elles mettaient une cagette avec de la paille pour poser leurs genoux afin de ne pas les abîmer car la tâche était longue et difficile. Le lavoir se composait d'un bac de rinçage en amont et d'un bac de lavage en dessous. La poutre en bois servait à étendre le linge.


Info Visite
Vous pouvez découvrir les lavoirs lors de la visite guidée de la ville.

Vous avez également la possibilité de parcourir, seul ou en famille, le circuit des fontaines (environ 50 minutes) qui inclus les lavoirs.

Fascicule disponible à l'Office de Tourisme

 

 

 

Lavoir rue Joseph Latil

Les oratoires

 

La ville d'Oraison compte cinq oratoires :
L'oratoire Saint Denis situé au pied de la colline du Tholonet
L'oratoire Saint Sébastien situé sur l'avenue Flourens Aillaud après le pont sur le Rancure en face de la maison de retraite "Les Bois de Galfard"
L'oratoire Saint Sauveur sur l'avenue Francis Richard en face de la salle polyvalente
L'oratoire Saint Joseph de la Baume près des ruines de la ferme La Baume.
L'oratoire Saint Pancrace sur le chemin du Thuve.

L'oratoire est une petite chapelle élevée sur le lieu témoin d'un événement considéré comme miraculeux, ou pour conserver un souvenir religieux.

A l'occasion du 22 éme Concours pour la Sauvegarde du Patrimoine, la commune d'Oraison a été retenue et recevra un diplôme d'honneur, le 06 avril 2011 au Palais du Luxembourg, délivré par la Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France (SPPEF) pour la réfection d'un pont roman et la restauration des oratoires. 


Info Visite

Vous pouvez découvrir certains oratoires lors de la visite guidée de la ville. Pour les autres, reportez vous aux adresses indiquées ci - dessus.

Attention, certains sont privés.

 

Toutes les statues représentants les Saints ont été refaites par M. Svete, sculpteur, à la demande de la Municipalité. 

Les Saints ont repris leur place dans les oratoires en juin 2010. 

 

 

Oratoire Saint Denis

 

 

 

Les niches d'angle

Elles apparaissent seulement vers le XV° siècle. Au temps des romains, elles avaient pour fonction d’alléger les masses importantes de leur monument.
Une niche est un renforcement ménagé dans l’épaisseur d’un mur pour y placer une statue.

Deux niches se situent dans la rue Auguste Brun :
* en montant la rue Auguste Brun à gauche dans l’angle du mur. Celle ci pourrait rappeler la présence de la chapelle des Pénitents.
* en montant la rue Auguste Brun à droite dans l’angle du mur avec le cône supérieur représentant une coquille Saint Jacques rappelant certainement les pèlerinages à Saint Jacques de Compostelle.


Info Visite

Vous pouvez découvrir les niches d'angle lors de la visite guidée de la ville ou les voir à l'adresse indiquée ci dessus.

La statue de la deuxième niche d'angle de la rue Auguste Brun a été refaite par M. Svete, sculpteur, à la demande de la Municipalité.  

 

 

 

Niche d

 

Les décrottoirs

 

Le mot à lui seul est une énigme ! Qu’est ce qu’un décrottoir ?
“gratte - pieds” ou “gratte - boue” sont, peut être, des mots plus familiers pour vous.

Le dictionnaire donne comme définition : “lame de fer horizontale, fixée au mur extérieur d’une maison, pour permettre de gratter la boue des semelles”.

Ces petites choses anodines servaient beaucoup à nos anciens puisqu’ ils leur permettaient d’enlever la boue sous leurs chaussures et de ne pas salir l’intér ieur des maisons.
Un petit ustensile utile que nos anciens utilisaient tous les jours !

Ces décrottoirs sont le patrimoine puisqu’ils font partie intégrante des habitudes de nos ascendants. Il faut donc les préserver.


Info Visite

Vous pouvez découvrir les décrottoirs lors de la visite guidée de la ville ou flâner ça et là à leur recherche dans le vieux village.

 

  

Décrottoir sur l

 

Les pierres à charrettes

 

De nombreuses pierres à charrettes ont été répertoriées dans le centre ville.
C'est un petit élément de patrimoine souvent méconnu mais qui avait auparavant une fonction importante.

En effet, les charrettes, la plupart du temps tirées par les chevaux, circulaient dans le village mais les rues ou les entrées de garages étaient très étroites. Alors, on mettait des pierres dans les angles afin que le milieu de la roue glisse sur la pierre et permette à la charrette de tourner d'un coup. Mais ces pierres permettaient également de ne pas abîmer les angles des maisons.

 

Info Visite 

Vous pouvez découvrir les pierres à charettes lors de la visite guidée de la ville.

On en dénombre plus d’une dizaine dans le village telles que celles entre la rue Elie Louis Julien et l’allée Léon Masse, entre la rue Jules Bourdin et la rue Charles Dol, entre la rue Paul Jaubert et la rue Joseph Aillaud, ...

 

 

Pierre à  charettes dans la rue Joseph Latil

 

Les noms des rues

 

Oraison est une des seules villes de France a avoir des noms de rues de personnes décédées pendant les guerres 14- 18 et 39 - 45.
Auparavant, il y avait très peu de noms de rues : c’était la Grande Rue puis la rue de la première traverse, puis la rue de la deuxième traverse, … où tout simplement on disait, « je vais dans la rue des Aillaud », la famille qui habitait dans cette rue. C’est ainsi, que le Maire, Victor Gérard, en 1921, donna le nom à chaque rue de la ville
d’un oraisonnais décédé à la guerre. La personne citée sur une plaque de rue habitait dans cette même rue. C’est ainsi que la ville d’Oraison, une ville à la campagne, rend hommage à ses soldats.

 

Un livre, « Origine historique des rues d’Oraison », de Claude Sauve est paru à ce sujet. Ce livre est en vente à l'Office de Tourisme, à la librairie l'Arbousier, aux Editions Jonathan et au Tabac presse Jondot à Oraison.

 

Info Visite 

Vous pouvez découvrir les noms des rues lors de la visite guidée de la ville ou partir dans le vieux village pour découvrir ces rues.

La rue Elie Louis Julien se nommait la Grande Rue;  la rue Charles Dol, la rue du Clos, ...


  

Plaque d ela rue Allée Léon Masse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 





Actualités

Billetterie

Billetterie à l'Office de Tourisme d'Oraison: Soi...

Tir à l'arc

Du 29 au 31 juillet 2017, le championnat de France...

Produits du terroir

Découvrez les pralines, la pâte d'amande, les biscuits, le miel, les pâtés d'Oraison...
Venez déguster les produits locaux et apprécier leur diversité


Evénements

Découvrez tous les événements et animations...
En savoir plus

Office de Tourisme d'Oraison - 9, Allées Arthur Gouin - 04700 Oraison - 04 92 78 60 80 - Créé par Demarcq.net